Eau et biodiversité étaient à l’honneur de la 4ème édition de l’Agrocafé

par semaine eau albi-fonlabour 25 Février 2014, 20:13 semaine de l'eau 2014 Agrocafé

Philippe Llanes, garde-moniteur au Parc national des Pyrénées et auteur-photographe était l’invité de l’Agrocafé du mardi 8 février 2014, dans le cadre de la 7ème semaine de l’eau. La conférence intitulée « Le Parc national des Pyrénées : territoire de vie, territoire d’eau » s’est tenue pour la troisième année au magasin des Saveurs Paysannes au Séquestre, où un buffet paysan clôturait la soirée.

Après une présentation de son travail de photographe, dont une partie était exposée sur le lieu même de la conférence, Philippe Llanes a expliqué avec beaucoup de passion et d’anecdotes de terrain, quelles étaient les activités, compétences et missions d’un garde-moniteur.

Il a particulièrement détaillé sa mission de suivi « loutre et desman des Pyrénées » deux espèces bio-indicatrices du milieu, indiquant que le desman des Pyrénées autrement appelé le « rat -trompette », est particulièrement précieux (mais très difficile à observer) car l’insecte dont il se nourrit témoigne d’une excellente qualité de l’eau des torrents et rivières.

Il a également été question des isards, facilement observables pour qui connaît un peu la montagne, mais également des quelques rapaces présents sur le parc, notamment du gypaète barbu, qui se nourrit principalement d’os de cadavres d’ongulés (brebis par exemple). Puis, Philippe Llanes a évoqué un moment unique dans sa carrière de garde-moniteur : sa rencontre inopinée avec l’ourse Cannelle et son petit. Rencontre exceptionnelle s’il en est, racontée avec beaucoup d’émotion pour cet arpenteur avisé et inlassable des Pyrénées.

Ce tour d’horizon le temps d’une soirée, a permis de saisir la biodiversité exceptionnelle des Pyrénées mais également le rôle d’un garde-moniteur entre prévention, protection et observation.

En effet, Philippe Llanes a bien insisté sur une mission qui doit combiner plusieurs aspects et avant tout une connaissance très précise du terrain, de ses particularités, de ses dangers aussi, notamment l’hiver lorsque les accès sont rendus difficiles en raison du manteau neigeux.

Mais le garde-moniteur est apparu également comme l’un des acteurs-clés de la politique de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité, conduite par le Parc National à destination des usagers, notamment des jeunes générations.

commentaires

Haut de page